FCPC - Le site du FC Poteaux-Carrés
Lundi 5 Mars 2018: AFC 2-1 POTEAUX-CARRES (1-0) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mercredi, 07 Mars 2018 12:33

Après la déroute aussi spectaculaire que soudaine (mais pas imméritée) face aux Canonniers, Hilaire était bien en peine de remotiver les Poteaux-Carrés lors du déplacement à Lorette qui les attendait ce lundi. En effet, l'AFC, adversaire coriace bien que moins effrayant que d'autres, avait de bons arguments à opposer à une équipe bleue inconstante. S'ils retrouvaient Benjamin, remis de sa blessure au pied, les hommes du FCPC enregistraient le forfait de Yoann, leur gardien de but, un coup dur qui obligeait Luc à retourner dans les buts. Après un discours fort d'avant-match, Hilaire choisissait donc d'aligner la charnière centrale César-Benjamin derrière le duo Adem-Alexis à la récupération. Un schéma proche des meilleures performances du FCPC cette saison.
Mais les joueurs de l'AFC en ont vu d'autres et bien qu'ils étaient assez bien contenus par l'arrière-garde bleue, leur toute première incursion faisait mouche: lors d'une offensive plein axe, leur buteur contrôlait le ballon, se retournait et expédiait une frappe en pleine lucarne que Luc ne pouvait qu'accompagner du regard (1-0, 8e).
Hilaire pouvait pester depuis le banc que "C'est pas mérité", le score n'en avait cure.

Pour autant, ce fut pratiquement la seule occasion de toute la mi-temps pour l'AFC, à l'exception de quelques ballons chauds bien négociés par Luc et sa défense. En face, Adem trouvait le poteau, Alexis voyait le cadre le fuir de peu et l'action se passait majoritairement dans le camp des locaux. Si la domination était à peu près partagée à la mi-temps, le score faisait grincer les dents. Le FCPC méritait mieux.
Ainsi, la seconde période reprenait sur le même rythme, à peine modifiée par la fatigue gagnant peu à peu les joueurs et espaçant les lignes. Trouvé dans la profondeur, Kevin était signalé hors-jeu à tort et une frappe lobée d'Anthony était sauvée in extremis sur sa ligne par un défenseur. Le vent du boulet n'était pas passé loin.
Mais c'est malheureusement sur les Bleus qu'il allait s'abattre. A 15 minutes de la fin, la défense centrale repoussait une attaque mais perdait immédiatement le ballon alors que Luc s'était engagé, laissant tout loisir au meneur de jeu de l'AFC de frapper dans le but vide (2-0, 75e). Si les Poteaux-Carrés ont souvent eu ce qu'ils méritaient cette saison, cette fois-là faisait exception.

Alors Hilaire tentait le tout pour le tout: Alexis prenait place dans les buts, Luc en défense centrale et Benjamin en pointe pour revenir au score. Un choix payant puisqu'à peine 10 minutes plus tard, Kevin trouvait Anthony dans la surface qui centrait vers Ben, lequel reprenait victorieusement pour la réduction du score. Alexis faisait merveille dans les cages en repoussant une belle frappe à l'entrée de la surface et s'imposait également sur un coup-franc trop cadré. Malheureusement, le score allait en rester là et les Poteaux-Carrés s'incliner pour la seconde fois, non sans avoir livré une toute autre prestation que la semaine précédente.
L'occasion de rappeler que le football s'embarrasse peu du mérite au moment de rendre son verdict. Les joueurs, eux, n'ignoreront pas cette embellie...

Lire la suite...
 
Lundi 26 Février 2018: CANONNIERS 9-3 POTEAUX-CARRES (3-2) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mercredi, 28 Février 2018 12:10

Cela faisait bien longtemps que les Poteaux-Carrés n'avaient pas abordé un match de championnat avec le plein de confiance. Des victoires et nuls obtenus de haute lutte lors des dernières journées leur permettaient en effet d'y croire au moment de se déplacer sur le petit terrain des Frères Grail pour y affronter des Canonniers, certes vainqueurs au match aller mais défaits ensuite en Consolante. De quoi espérer pour la belle. Hilaire, le coach, n'avait cependant pas son buteur Benjamin, pour cette rencontre, lequel était blessé au pied. Mais aurait-il pu prévoir la déconfiture qui allait suivre ? Cela faisait bien longtemps aussi que les Poteaux-Carrés n'avaient pas autant déjoué lors d'une mi-temps...

Revenons-en toutefois à la première période. Bien en place et peu inquiétés face à un effectif pas encore au complet, les Bleus ouvraient rapidement la marque grâce à Adem, qui reprenait de la tête un corner de Morgan. Logique ? Oui et non: oui compte tenu du fait que les visiteurs jouaient alors à 11 contre 10 mais non si l'on se réfère à l'état d'esprit à ce moment. Car, crispés, les hommes du FCPC, se mettaient en danger tous seuls et étaient bien moins prompts au combat que lors des sorties précédentes. Il ne fallait finalement qu'une seule occasion aux locaux pour égaliser, le buteur des Canonniers partant sur le côté et s'infiltrant dans la défense pour conclure d'un pointu dans un angle très fermé.
Les Canonniers doublaient même la marque sur un nouveau déboulé côté gauche, centré et repris de la tête victorieusement. Luc et Yoann empêchaient miraculeusement un troisième contre assassin tandis que les deux buteurs gâchaient deux incroyables balles de but en fin de mi-temps. Suffisant pour que les Poteaux-Carrés égalisent grâce à Morgan, qui reprenait dans le but vide un ballon relâché après une frappe de Kevin. Mais la défense craquait à nouveau dans la foulée sur le fameux déboulé latéral-centre repris au deuxième poteau. Le FCPC venait de se faire avoir 3 fois de la même façon...

3-2 à la pause, cela pouvait s'avérer rageant mais au terme de la seconde période, c'était au contraire très peu cher payé ! Cette période de 45 minutes ne fut qu'un long calvaire, à peine éclairci par le but tout en jeu vertical de Fabien, bien servi par Anthony. A part cà, que de ballons perdus, de mauvais choix, d'interventions ratées, de bras baissés... Les Bleus encaissaient les buts un à un sans paraître en mesure de pouvoir endiguer l'hémorragie, usés par la fatigue, le froid, la technique adverse et surtout la démission collective de l'équipe.
Il n'y aura rien à retenir de ce match, et surtout de cette seconde période, à l'exception peut-être d'une bonne leçon: si les Poteaux-Carrés oublient d'où ils viennent, ils n'iront jamais nulle part...

Lire la suite...
 
Lundi 29 Janvier 2018: SEV2 3-4 POTEAUX-CARRES (2-2) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 30 Janvier 2018 12:55

Il régnait comme un air d'acte manqué en ce lundi soir de janvier sur le terrain municipal de Villars.
Tout d'abord en avant-match où après une prestation encourageante mais inachevée face à la NewTeam, le FCPC se prenait à croire en de lendemains meilleurs. Mais l'absence simultanée de Yoann, Thibault et Alexis, trois hommes forts de la défense bleue, laissait planer le doute sur la suite des opérations. En face, même constat puisque les deux attaquants titulaires du SEV2 étaient absent et leur gardien blessé (mais bien présent).
Du coup, Hilaire devait bricoler. Une habitude. Luc retournait dans les buts et la charnière César-Adem reprenait du service, suppléée par un inédit tandem Fabien-Morgan à la récupération. Devant eux, Benjamin enfilait le maillot de meneur de jeu pour le trident Quentin-Kevin-Anthony.

Un choix d'abord payant puisqu'après 30 minutes de jeu, les Poteaux-Carrés menaient 2-0 ! Deux buts de Ben, l'un d'une frappe puissante, mal négociée par le portier adverse, l'autre d'un rush victorieux en solitaire. On aurait pu croire que les Bleus allaient se rendre le match facile. Mais SEV2 n'est pas une formation de débutants et, malgré un jeu assez brouillon devant le but et quelques occasions manquées à leur actif, les Villardaires se relevaient et égalisaient en deux temps, profitant d'abord d'un ballon doublement contré par Tom puis Luc puis d'une frappe aussi soudaine que précise sous la barre d'un Luc un poil trop avancé.
2-2 à la pause et un certain agacement qui venait de changer de camp: encore un acte manqué pour les hommes de Hilaire !

D'autant que sur un corner ultra-cafouillé, les locaux prenaient carrément l'avantage dès la reprise. Mais cette fois, s'ils ne parvenaient pas à garder leur calme, les visiteurs serraient au moins les vis et se créaient un certain nombre d'occasions que Benjamin, pourtant si prolifique, s'appliquait à vendanger les unes après les autres.
L'agacement commençait alors à se muer en frustration puis en mots durs des uns aux autres, laissant craindre le pire pour la fin de match. Or étonnamment, tandis que la défense tenait, l'espoir d'une égalisation tardive finissait par grandir et cet espoir fut concrétisé par Benjamin, encore lui, qui servi par Fabien, parvenait enfin à trouver la faille à 10 minutes de la fin. dans la foulée, il quadruplait la mise en solitaire et exhortait son équipe à tenir la victoire, ce qu'elle fera sans grande difficulté malgré la pression adverse.

Un acte manqué côté villardaire donc ? Pas seulement car l'observateur étourdi aurait eu bien du mal à désigner l'équipe victorieuse, tant les mots échangés entre les partenaires de chaque équipe ne sonnaient pas d'une oreille mélodieuse. Pourtant, c'est bien le FCPC qui empochait les 4 points et avec eux, l'idée d'une organisation à revoir à l'avenir, car les sautes de concentration et de paroles corrigées, le salut viendra peut-être de ce qui fut entrevu ce soir à Villars...

Lire la suite...
 
Lundi 19 Février 2018: POTEAUX-CARRES 4-4 RENAULT (2-0) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mercredi, 21 Février 2018 11:59

On aurait pu facilement deviner la tendance, on aurait aussi pu deviner le score final avec un peu de flair. Mais deviner le scénario de ce match fou fou fou entre le FCPC et Renault tenait de la divination ! Au coup d'envoi, le coach Hilaire disposait d'un effectif quasi complet puisque seuls Dadou (blessé), Hervé (parti) et Landry (travail) manquaient à l'appel. Il avait donc tout le loisir de composer une défense à 5 renforcée par Ben, un schéma déjà utilisé avec efficacité face à la NewTeam, confiant l'entrejeu à Alexis et l'animation au trio Seb-Anthony-Kevin.
Un trio qui se mettait en action d'emblée quand, bien lancé par Fabien, Kevin se présentait seul devant le gardien adverse... mais donnait à Anthony au lieu de tirer et manquait ainsi l'ouverture du score. Heureusement, ce gaspillage n'allait être que provisoire. Tandis que la défense tenait bien le choc et ne concédait aucun tir cadré, Seb trouvait l'ouverture en lobant le gardien de Renault parti à sa rencontre. Quelques minutes plus tard, c'est Alexis qui réussissait le geste de la soirée en interceptant une touche de la poitrine et en enchaînant par une frappe en cloche de 30 mètres... sus la barre ! 2-0 à la pause et cela aurait pu donner 3-0 si Morgan avait transformé son face à face mais le portier adverse se montrait cette fois décisif.

De l'autre côté, la mainmise avait été du côté de Renault, une mainmise nette mais stérile qui mettait le réalisme des Bleus en avantage. Quelques frappes vicieuses bien captées par Yoann et un sauvetage désespéré de Luc avaient assuré l'essentiel tandis que César, Adem et Ben s'en donnaient à cœur joie face aux attaquants de la Ricamarie. Comme on pouvait s'attendre à une baisse de rythme en seconde période, Hilaire choisissait de maintenir son dispositif, remplaçant toutefois Alexis par Tom au milieu. Mais ce qui n'avait pas été prévu, ce fut les balles longues: à deux reprises en 10 minutes, Renault refit son retard en trouvant le second poteau sur des centres très travaillés. Yoann avait eu beau s'employer, il devait s'incliner à deux reprises...

Cette fois, Hilaire agissait et faisait remonter Ben en pointe. Dans le même temps, Renault décidait de se replier et la possession revenait contre toute attente aux Poteaux-Carrés. Ceux-ci allaient en profiter, non pas par Ben qui gâchait deux offrandes en or, mais par Anthony dont la frappe semblait facile à capter mais suffisamment précise pour que le gardien de Renault se laisse tromper. Les Bleus reprenaient l'avantage... une petite minute, le temps à Adem de commettre une faute involontaire mais réelle dans sa surface. Yoann parvenait à toucher le puissant penalty qui suivait mais sans pouvoir le détourner. Et c'est même sur un corner qu'il venait de concéder sur un véritable exploit qu'il devait s'incliner à nouveau, le ballon étant repris de manière très acrobatique par le buteur de Renault.

A 4-3 et 15 minutes à jouer, on ne donnait plus cher de la peau du FCPC. Et pourtant, entre Yoann qui accumulait les parades réflexes pour garder les Bleus dans le match et Ben qui se démenait sur le front de l'attaque sans parvenir à cadrer ses frappes, l'espoir demeurait. Il allait trouver son paroxysme à la dernière minute: débordement de Ben, centre en retrait pour Seb qui écrase sa frappe inexplicablement. Cafouillage, main, pas main et finalement le ballon rentre dans une forêt de joueurs. C'est l'explosion ! Le FC Poteaux-Carrés égalise à la dernière seconde ! Aux tripes, au mental et avec la satisfaction d'avoir marqué de beaux buts bien construits.
Pour un peu, on en serait presque optimiste pour leur futur !

Lire la suite...
 
Lundi 22 Janvier 2018: NEW TEAM 5-0 POTEAUX-CARRES (1-0) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mercredi, 24 Janvier 2018 12:37

Comme chaque année, voici venu le temps de la traditionnelle défaite sur le terrain de la New Team ! Quoique si l'on regarde bien, l'imbattable champion en titre a bien plus souvent fait des misères sur le propre terrain du FCPC qu'aux Frères Grail. Sans jamais s'incliner non plus certes, mais souvent lors de rencontres plus serrées.
Est-ce en raison du format plus petit du terrain de Bellevue ? Ou à cause d'un relâchement des locaux sur leurs terres ? Deux saisons auparavant, par exemple, le FCPC n'était pas passé loin de de s'imposer dans ce stade, ne s'écroulant que dans les dernières minutes...

Mais cette année, les choses sont plus compliquées, les Poteaux-Carrés moins fringants aussi. Leur nouveau gardien Yohann absent, Luc retrouvait le poste de gardien mais un nouveau défenseur, Thibault, étrennait ses premières minutes en bleu. Cela n'empêchait pas les locaux de mener les débats bien évidemment mais face à une défense renforcée à 5 avec Benjamin plein axe, le FCPC tenait bon jusqu'à un coup du sort: une frappe puissante était repoussée par Luc... qui retombait sur le ballon et le poussait involontairement dans les buts !
A part ce couac bien malheureux, la New Team ne s'était pas procuré de grosse occasion et se contentait de frappes de loin non cadrées ou de débordements repoussés. Pas mieux à signaler en face où le portier blanc passait une soirée tranquille. 1-0 à la pause, forcément, c'était déjà une satisfaction pour les Bleus.

Mais le cap de la seconde période, on le savait, allait être bien plus corsé. La New Team doublait rapidement la mise sur une balle en profondeur glissée entre les jambes de Luc. Ce qui n'empêchait cependant pas le match d'en rester en l'état: frappes de loin, frappes non cadrées, débordements manqués. Mais tout allait changer dans les 10 dernières minutes...
D'abord la fatigue aidant, la lucidité n'y était plus, les ballons vite perdus, les passes mal ajustées, les interventions défensives mal assurées: le FCPC encaissait trois buts coup sur coup, avec un gardien quelque peu abandonné par sa défense. Benjamin, passé en attaque, ne parvenait pas à se procurer d'occasion et un énorme sentiment de gâchis et de frustration s’élevait là où, 10 minutes plus tôt, une certaine forme de performance se faisait jour.

Vaincre la New Team est pour l'heure encore utopique mais les Poteaux-Carrés n'étaient jamais passé aussi près de leur match pour en finir si loin. Or, un match dure 90 minutes, pas 80...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 58