FCPC - Le site du FC Poteaux-Carrés
Lundi 13 Mars 2017: SEV 2 4-3 POTEAUX-CARRES (1-1) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Vendredi, 17 Mars 2017 11:56

La victoire contre les Canonniers digérée après une série de gros matches compliqués (écourtée par le report de la rencontre NewTeam-FCPC), les Poteaux-Carrés se déplaçaient à Villars ce lundi pour y défier le SEV2, un habitué de l'UFOLEP, simplement réduit à son équipe 2 cette saison. Mais qui dit équipe 2 ne dit pas forcément équipe bis: le SEV2, tenu en échec par les Roses en amical de pré-saison, s'était vengé sans trembler 3-1 au match aller au Chambonnet.
La forme revenue des Roses allait-elle faire la différence en ce retour de printemps ?

Au vu du tableau d'affichage à l'issue du premier quart d'heure, on aurait pu en douter mais si le SEV2 menait 1-0, il fallait noter que les locaux avaient marqué sur leur première (et seule) occasion: un duel en un contre un dont l'issue avait tourné à l'avantage du buteur villardaire. en face, le portier du SEV2 avait déjà mis en échec plusieurs fois les buteurs roses. Mais il ne pouvait rien quelques minutes plus tard lorsque sa défense offrait un ballon à Ben, qui le dribblait et égalisait dans le but vide.
Ce but fut le point de départ d'une domination assez nette des Poteaux-Carrés, malheureusement gâchée par de nombreux mauvais choix et autres maladresses devant le but. Si le score était toujours de parité à la pause, il était grandement imputable au manque de réalisme des attaquants potocarrés.

La donne allait rester la même en 2e période, à ceci près que les Villardaires se montraient plus régulièrement menaçants: Luc devait s'mployer à sortir quelques ballons brûlants tandis que Jordan, Benjamin ou encore Nicolas manquait encore et toujours le dernier geste. C'est finalement Vincent, servi par son frère devant le but vide qui donnait l'avantage aux siens à l'heure de jeu mais pas pour longtemps: dix minutes plus tard, fort des ratés adverses, l'ailier gauche du SEV2, profitant sans doute d'une légère position de hors-jeu égalisait d'un tir en force à bout portant. 
Certes, Vincent remettait encore un but d'écart sur penalty mais une coupable perte de balle au milieu de terrain donnait lieu à un contre assassin conclu par un lob précis du SEV2.

3-3 à 10 minutes du terme, la partie restait indécise. Elle aurait pu en rester là. Elle penchera définitivement en faveur du SEV sur un ultime corner repris de la tête par le buteur adverse, étrangement laissé seul au premier poteau. Quelques dernières vendanges et on en restait là. Cette saison, de nombreuses fois la défense a failli. Cette fois-ci, le secteur offensif devra porter la responsabilité d'une défaite qui aurait pu être évitée à de nombreuses reprises, et ce dès le premier acte...

Lire la suite...
 
Lundi 27 Février 2017: CANONNIERS 2-4 POTEAUX-CARRES (0-3) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 28 Février 2017 13:04

Après avoir grillé quelques jokers, et également essuyé des défaites prévisibles, les Poteaux-Carrés se devaient de repartir de l'avant en se déplaçant sur la petite pelouse des Frères Grail ce lundi. D'une part, pour tourner le dos à la crise de confiance entamée avec le début d'année (une seule victoire, plutôt imméritée, en deux mois) mais également parce qu'ils y affrontaient les Canonniers, adversaires à leur niveau. Le nul concédé face aux Lionceaux avait suffi à calmer les Roses sur leur prétendue supériorité aux équipes de bas de classement.


Mais cette fois-ci, pas de mauvais départ, comme ils s'en étaient fait une récente spécialité: Landry servait admirablement Benjamin puis Vincent face au gardien adverse et le FCPC menait déjà 2-0 avant la demi-heure de jeu. Comme dans le même temps, Alexis faisait le job dans les buts et que la défense tenait solidement, les bases étaient posées pour un succès précoce, sentiment que le 3e but, inscrit par Vincent juste avant la pause, semblait confirmer.
3-0 à la pause, jamais le FCPC n'a laissé un tel avantage être rattrapé cette saison. Mais il faut un début à tout et la seconde période n'allait pas être du même tonneau, loin de là.

Pressés, inoffensifs et incapables d'opposer une résistance efficace face au déferlement offensif des Cannoniers, les hommes de Coach se laissaient dominer continuellement et ne devaient leur salut qu'à la maladresse des attaquants adverses. Un fait de jeu allait de plus les affaiblir lorsque Alexis devait sortir sur blessure et céder sa place à Luc.
Ce dernier sortait d'emblée une frappe de sa lucarne mais ne pouvait rien faire sur un centre tendu repris au second poteau par l'ailier droit adverse: 1-3 pour les Canonniers. Heureusement, Anthony sortait de sa boîte pour redonner 3 buts d'avance aux Roses d'une belle frappe croisée mais les Jaunes réduisaient la marque du tac au tac sur un corner bien repris au second poteau.

Fort heureusement pour les Poteaux-Carrés, le score n'évoluera plus grâce aux efforts répétés de la défense mais la leçon sera-t'elle retenue à l'avenir et les Roses sauront-ils jouer deux mi-temps ?
Il faudra attendre un peu plus qu'une semaine pour le savoir: en effet, ils reviendront sur ce terrain la semaine prochaine... mais pour y affronter l'imbattable NewTeam. Pas dit que ce match soit propice à renouer avec la victoire nette et sans bavure...

Lire la suite...
 
Lundi 13 Février 2017: POTEAUX-CARRES 4-9 RENAULT (3-6) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 14 Février 2017 12:43

Vous souvenez-vous de la morale de la semaine dernière ? Il s'agissait de ne pas se laisser distancer d'emblée à l'entame des matches, sous peine de ne pas voir ses efforts pour revenir au score récompensés. Un rapide coup d’œil au tableau des buteurs vous indiquera si cette morale fut retenue par les joueurs du FCPC...

Avec la défection surprise de leur gardien PE, c'est Luc qui devait abandonner la défense centrale pour occuper les cages, suppléé par Loïc et César. Cela est-il suffisant pour expliquer kl'incroyable trou d'air connu par le secteur défensif du FCPC durant 30 minutes ? Malgré les deux buts de Vincent, contestés pour hors-jeu d'ailleurs, ce trou d'air, ce gouffre abyssal même, ruina d'emblée les efforts offensifs de l'équipe et tua le match avant même qu'il ne se lance vraiment: une dizaine de duels en un contre un, 5 buts inscrits (dont un entaché d'une grosse faute de main), des erreurs d'inattention incroyables, des tensions entre les lignes, des maladresses balle au pied et des incompréhensions en série, menèrent vite le FCPC à sa perte.
Luc en quittait le terrain de rage, laissant les gants à Vincent qui s'inclinait une nouvelle fois en tentant un arrêt facile avec le pied par mauvais réflexe.

Score à la pause: 3-6 (Benjamin ayant inscrit le but de l'année dans un style à la Ibrahimovic: retourné acrobatique aérien de 30 mètres) mais rien n'indiquait que cela allait cesser en seconde période, surtout que Jordan enfilait les gants pour la première fois de la saison. Cependant, soit refroidis par la déculottée des premières minutes, soit profitant d'un relâchement adverse, les Roses équilibraient la partie. Certes, Hervé inscrivait un malheureux CSC en taclant un centre tendu dans son but mais Kevin réduisait la marque immédiatement tout en sang-froid devant le but.

C'était malheureusement le dernier but des Poteaux-Carrés. Renault allait en inscrire deux autres, deux buts imparables et techniques, reflétant bien la classe d'écart entre les deux équipes depuis le mercato hivernal.
Et le FCPC va devoir bientôt affronter CCSLR1. Les trous d'air seront-ils colmatés ? Il faut dire que la défense pourra au moins difficilement faire pire...

Lire la suite...
 
Lundi 20 Février 2017: POTEAUX-CARRES 0-11 CCSLR1 (0-2) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 21 Février 2017 16:00

Le FC Poteaux-Carrés est en plein dans sa phase de crise: la période traditionnellement compliquée post-reprise hivernale. L'an passé, les Roses s'inclinaient à la pelle dans toutes sortes de rocambolesques circonstances, face à des adversaires plus ou moins forts. Cette saison, s'il subsiste quelques îlots d'espoir (victoire imméritée face à un AFC réduit à 10, nul face aux Lionceaux), le bilan n'est guère non plus reluisant à mi-février. Et l'on pouvait craindre le pire en recevant le CCSLR1 au Chambonnet, habituel épouvantail de l'UFOLEP.

Il serait inutile (et fastidieux) de commenter chaque action qui termina par un but au cours de ce match à sens unique mais l'on peut au moins en retenir deux choses: le contexte et les circonstances de la rencontre.
Le contexte, c'est tout d'abord l'absence nouvelle - mais définitive cette fois - du gardien de but titulaire PE. Découragé, son remplaçant Luc laissait les gants à Vincent puis plus tard Hervé. Autres absents: la paire de récupérateurs Adem-Alexis, le courageux défenseur Dadou, le technique Seb, le vaillant Landry, le revenant Mick... bref, une belle pléiade de joueurs utiles. Ce qui amenait forcément le Coach à bricoler une composition inédite en 5-4-1, qui n'allait pas masquer longtemps la différence de niveau.

Les circonstances, c'est un bloc FCPC qui tenait bon contre les incessantes vagues rouges et blanches de CCSLR1, jusqu'à craquer une fois puis deux sur deux erreurs individuelles. 0-2 seulement à la pause. Pas trop mal mais le pire était à venir. 0-4 à l'heure de jeu... et puis la débandade ! Pratiquement chaque offensive donnait lieu à un but (ou presque) lors de la dernière demi-heure. Les joueurs dépités ne courraient plus, les défenseurs s’époumonaient dans des courses en retrait sans fin et les portiers s'inclinaient sans grande conviction.

Au final, 11 buts furent encaissés. record de la saison mais pas de l'histoire du club. 3 ans auparavant, le FCPC s'inclinait 16-0 face au CCSLR1. Est-elle là la progression ? Au vu du nombre de situations chaudes amenées par les attaquants poteaux-carrés (une à chaque mi-temps), la marge de cette progression est encore immense...

Lire la suite...
 
[COUPE] Lundi 6 Février 2017: POTEAUX-CARRES 3-4 FC AES-GÉNILAC (0-1) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Lundi, 13 Février 2017 12:54

Il est difficile d'enchaîner les miracles, à moins de s'appeler Jésus. Parmi les joueurs du FCPC, malgré quelques Portugais, aucun n'a ce patronyme et aucun ne marche vraiment sur l'eau. Une semaine après la rocambolesque victoire face à l'AFC au Chambonnet 2, les Roses recevaient le FC AES-Génilac en quarts de finale de Coupe. En championnat, les hommes de Coach s'étaient imposés à la surprise générale sur un score fleuve de 10-4. Pouvaient-ils rééditer ce miracle ?

Hélas, comme dit plus haut, les miracles ont comme principe d'être rares, voire uniques. Malgré une évidente bonne volonté, les Poteaux-Carrés cédaient rapidement sur le premier tir cadré de leurs adversaires, un lob à l'emporte-pièce consécutif à une perte de balle, qui allait se loger sous la barre de PE. Opposition ragaillardie, AES-Génilac conservait la maîtrise du ballon mais se heurtait à des offensives sur contre régulières quoique maladroites. La défense tenait plutôt bon et le score à la pause était figé sur ce 0-1 indécis. La seconde période allait être toute autre...

Rapidement, suite à un coaching trop fréquent, le FCPC se désorganisait et AES-Génilac en profitait: un penalty concédé par Ben puis une perte de balle fatale en défense et c'était déjà un 0-3 qui se dessinait au tableau d'affichage. Bientôt transformé en 0-4 par la grâce d'une mésentente entre PE et sa défense. Et c'est justement là que les mouches changeaient d'âne: Jordan réduisait la marque à deux reprises en profitant d'un laisser-aller dans la défense génilacoise puis Vincent portait la marque à 3-4 sur coup-franc direct à la dernière seconde.
Trop tard bien sûr pour arracher la séance de tirs au but mais suffisant néanmoins pour se rassurer - un minimum - quant aux capacités de réaction de l'équipe. La qualification en Coupe toujours possible par la grâce d'un repêchage, un nouveau miracle en somme, la morale de l'histoire serait juste de ne pas partir avec trop de retard à l'allumage...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 53