FCPC - Le site du FC Poteaux-Carrés
Lundi 23 Avril 2018: POTEAUX-CARRES 6-5 FC AES-GÉNILAC (3-3) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 24 Avril 2018 11:30

Une onzième saison s'achève et aussi curieusement qu'il paraisse, sa conclusion semble bien plus prometteuse que ses débuts, malgré la perte de quelques éléments essentiels: une recrue efficace dans les buts, la révélation de quelques joueurs à de nouveaux postes, un coach qui a dynamisé l'équipe et un fonds de jeu qui fait surface ont permis aux Poteaux-Carrés d'enchaîner d'abord de belles prestations non abouties puis des succès attendus et enfin un exploit face à Tartaras quelques semaines plus tôt. Pour un peu, on en viendrait presque à envisager l'avenir avec sérénité là où depuis des années, les intersaisons étaient synonymes de chamboulement d'effectif et d'incertitude.
Avant l'hypothétique réception d'un CSLG en mal d'effectif puis une exemption en guise de dernière journée, le FCPC foulait peut-être ainsi pour la dernière fois de la saison les terrains, en accueillant le FC AES-Génilac, traditionnel adversaire coriace, déjà vainqueur à deux reprise face aux Bleus cette saison (en championnat et en Coupe). Hilaire devait faire sans son gardien titulaire (Yoann) et sans son remplaçant (Luc), chargé d'arbitrage. A l'exception de Yannick, le reste de l'effectif était toutefois présent mais le replacement d'Alexis dans les buts et d'Adem en défense centrale privait les locaux de leur traditionnelle doublette à la récupération.

Ce manque au milieu de terrain allait sans surprise leur jouer des tours. Dès les premières minutes, Génilac appuyait fortement dans l'axe en profitant de l'impact physique de Mouss, leur puissant attaquant de ointe, lequel n'avait besoin que de 6 minutes pour ouvrir la marque, esseulé après un double raté défensif. Bien que rapidement battu, Alexis multipliait les parades et les interventions à propos dans ses 6 mètres et ce n'est qu'après 12 minutes, qu'il devait s'incliner à nouveau, son arrêt réflexe retombant malheureusement sur la tête de l'ailier droit qui avait bien suivi. A la 20e minute, il devait s'incliner encore face à un Mouss passé en force devant César et qui triplait la mise avec sang froid. C'en était déjà fini des espoirs du FCPC mais d'un réflexe épatant du pied, Alexis préservait au moins au moins cet écart de trois buts.
En face, pas grand chose à se mettre sous la dent malgré une première frappe un peu écrasée de Morgan. AES-Génilac n'avait pu aligner son gardien habituel et celà se retournait contre eux lorsque le portier visiteur ramassait une passe en retrait avec les mains. Coup franc indirect immédiatement sifflé: Kevin décalait alors Benjamin dans la surface, dont la lourde frappe trouvait les filets. L'honneur était sauf.

Mais en fait d'honneur, les Poteaux-Carrés allaient faire encore mieux que cà: profitant d'une situation à la limite du hors-jeu, Benjamin éliminait le dernier défenseur et servait Morgan qui remportait son duel. Moins de 10 minutes après, alors qu'Alexis avait encore sauvé son équipe en face à face, c'est Landry qui déposait un lointain coup franc sur la tête de Ben: but et 3-3 ! Impensable 20 minutes plus tôt...
La deuxième mi-temps s'annonçait épique et contre toute attente, c'est encore Benjamin qui scorait de près suite à un cafouillage mal dégagé. Mais le FC AES n'était pas formation à se désunir pour autant. Impulsée par son capitaine Ti'Mal, la révolte génilacoise s'amorçait et à l'heure de jeu, non seulement AES avait égalisé mais ils avaient également repris l'avantage sans coup férir. Ce n'est que grâce à deux parades exceptionnelles d'Alexis, décidément très en forme, que les Bleus restaient en vie dans une rencontre qui leur échappait de plus en plus.

Finalement, à force d'efforts et après avoir légèrement calmé leurs velléités, les Poteaux-Carrés trouvaient les ressources pour égaliser une 4e fois: Morgan déclenchait un très long centre au second poteau, Benjamin reprenait facilement du plat du pied après que toute la défense adverse se soit laissée surprendre. Dans la foulée, l'arbitre refusait un 6e but à Benjamin pour une poussette préalable. C'est le moment que choisissait Mouss pour se saisir du ballon, passer en force, dribbler Alexis et frapper au but... à côté ! Alors que le but de la victoire lui tendait les bras, AES ne parvenait pas à saisir sa chance. Un incroyable raté qui allait avoir des conséquences puisqu'à 3 minutes de la fin, Anthony, servi au milieu du terrain et qui avait vu le gardien adverse légèrement avancé, tentait un lob de l'extérieur du pied. Sa frappe, qui n'avait pratiquement aucun chance d'aboutir, se logeait finalement dans le petit filet opposé. Le FCPC reprenait l'avantage !
Les dernières minutes se révélaient étouffantes et c'est finalement une ultime intervention décisive d'Alexis dans les pieds adverses qui sonnait la fin du match et une victoire potocarrée aussi inattendue qu'héroïque. Difficile de trancher entre cette soirée incroyable et le succès obtenu de haute lutte à Tartaras mais si une chose est sûre, c'est que les Poteaux-Carrés auront inscrit au cours de cette saison difficile deux des plus belles pages de leur glorieuse histoire en Ufolep...

Lire la suite...
 
Lundi 26 Mars 2018: SEV1 1-4 POTEAUX-CARRES (1-2) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 27 Mars 2018 12:55

Après plusieurs rencontres pour le  moins déséquilibrées (mais lors desquelles les Poteaux-Carrés s'en étaient pas trop mal tirés), l'heure était venue d'endosser le costume de favori en se déplaçant ce lundi sur le terrain de Villars, y affronter le SEV1, lanterne rouge depuis le forfait général d'Autoglass. Et c'est même avec un effectif conséquent (quoique amputé de son gardien de but habituel) et beaucoup de confiance que les joueurs en Bleu abordaient la rencontre. Un peu trop en fait: le début de match était assez indigeste et si les locaux ne mettaient pas vraiment l'intensité requise pour dominer la partie, ils se créaient toutefois en contre quelques occasions intéressantes tandis que les visiteurs pêchaient par orgueil, maladresse ou individualisme.

C'est donc sans trop de surprise que le SEV1 ouvrait la marque sur un corner mal dégagé et repris de volée au second poteau. Pris à contre-pied, Luc s'emportait contre ses joueurs apathiques mais n'était que peu entendu et devait encore aller au charbon à deux reprises pour éviter la bérézina. Alors que Hilaire se demandait bien quoi faire pour réveiller ses troupes, la réponses lui vint de Benjamin, qui partait seul en dribbles, comme à son accoutumée pour égaliser peu après la demi-heure de jeu, imité par Kevin, lequel était si bien servi par Fabien qu'il donnait l'avantage aux Bleus juste avant la pause. Assez inattendu !

La seconde période allait ensuite se révéler particulièrement ennuyeuse et se déroule essentiellement en milieu de terrain: Benjamin manquait quelques occasions, la défense se montrait suffisamment solide pour ne pas se mettre en danger et c'est finalement en toute fin de rencontre que Seb puis Benjamin à nouveau, scellaient le score de deux nouveaux buts. Un score au final légèrement flatteur au vu de la faible qualité de la rencontre mais logique au regard des états de forme des deux équipes.
Un match plutôt à oublier en somme...

Lire la suite...
 
[COUPE] Lundi 19 Mars 2018: POTEAUX-CARRES 3-5 CCSLR1 (1-1) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mardi, 20 Mars 2018 13:11

Les temps ont changé depuis la peu glorieuse élimination de la Coupe Tony-Berthelier fin 2017 sur le terrain de Génilac. A cette époque, les Poteaux-Carrés n'avaient rien pu faire, encaissant 5 buts en n'en rendant que deux et se voyaient reversés en Consolante. Depuis, ils s'étaient redressés en disposant des Canonniers en quart de finale puis avaient eu la chance (?) d'être repêchés en Tony-Berthelier. Du coup, ce n'est rien moins que le CCSLR1 qu'ils recevaient ce lundi. Un CCSLR1 qui après avoir très mal commencé le championnat, fait office de rouleau compresseur depuis l'automne et a retrouvé la seconde place du classement après avoir justement éliminé le FC AES-Génilac aux tirs au but. Autant dire un gros morceau. Mais à ce stade de la compétition, il n'y a plus que cà...

Pour autant, les Bleus avaient quelques motifs d'espoir avec leur récente victoire face au leader Tartaras et un effectif au quasi-complet (Landry, Dadou, Morgan et Quentin absents). Hilaire pouvait reconduire l'équipe qui l'avait emporté 2-1 le lundi précédent. Et si bien sûr les Ripagériens prenaient le jeu à leur compte, trouvant le poteau sur une frappe surpuissante dès la première minute, les Poteaux-Carrés leur offraient une belle résistance. Il fallait une boulette de Benjamin qui perdait par gourmandise le ballon devant sa surface pour que les visiteurs ouvrent la marque à la 20e minute malgré les efforts conjoints de César et Yoann pour préserver leur but.
Fort heureusement, le FCPC avait déjà prouvé qu'il avait de la ressource et c'était encore une fois chose faite 10 minutes plus tard lorsque Kevin servait Anthony pour l'égalisation d'une belle frappe de près. Si les Bleus ne se procuraient pas d'autre situation très favorable (si ce n'est un contre mal joué), la défense assurait ce qu'il fallait face à un CCSLR1 toujours joueur mais peu inspiré. Le score de parité à la pause laissait imaginer tous les scénarios possibles.

Mais celui qui allait se jouer commençait mal: quelques minutes après la reprise, un centre fuyant devant le but était mal apprécié par Arthur qui laissait l'avant-centre reprendre à bout portant. Yoann et Luc parvenaient à dévier des ballons bouillants et Adem sauvait un corner de la tête. C'était chaud ! Mais le FCPC restait en vie et Anthony, encore, allait se charger de le réanimer en égalisant à nouveau, après une reprise croisée victorieuse sur un tir de Benjamin repoussé par le gardien adverse.
Pas pour longtemps ceci dit: Arthur commettait le tacle de trop dans sa surface et offrait un penalty aux Ripagériens qui reprenaient l'avantage pendant quelques minutes, le temps qu'un autre penalty soit sifflé, sur Anthony cette fois, et que Benjamin le transforme pour la 3e égalisation de la soirée.

Mais le CCSLR1 n'est pas dauphin pour rien: le corner suivant leur offrait le 4e but. Le duel aérien entre César et le buteur du CCSLR1 tournait à l'avantage de ce dernier. Il restait alors 15 minutes à jouer. Bien assez pour trouver les moyens d'égaliser à nouveau mais ni Anthony ni Alexis ni Benjamin ne parvenaient à marquer le but libérateur. Dans les dernières secondes, le CCSLR1 enfonçait même le clou en profitant d'un avantage mal négocié par la défense. Un but anecdotique mais douloureux tant cet écart de deux buts au tableau d'affichage reflétait mal l'écart de niveau sur le terrain ce soir. L'élimination restera honorable, les espoirs suscités par les deux dernières semaines sont quant à eux confirmés...

Lire la suite...
 
Bienvenue au FCPC PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Webmaster   
Samedi, 12 Juin 2004 11:54

Bienvenue sur le site du Football Club Poteaux Carrés (FCPC), équipe de football UFOLEP basée à la Talaudière (42)

Lire la suite...
 
Lundi 12 Mars 2018: TARTARAS 1-2 POTEAUX-CARRES (1-1) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Danish   
Mercredi, 14 Mars 2018 12:11

Le déplacement à Lorette, bien que conclu par une défaite amère, a permis aux Poteaux-Carrés de relever la tête après l'étourdissante claque administrée par les Canonniers dans le froid glacial des Frères Grail. Malheureusement, quoi de pire pour confirmer ce renouveau que de se déplacer... chez le leader ? Avec deux défaites seulement au cours de la saison et une régularité hors-norme, le club de la vallée du Gier, vainqueur au match aller lors d'une rencontre serrée, n'avait rien pour rassurer des Bleus encore convalescents. Hilaire disposait cependant d'un large effectif, toujours amputé de Dadou et Hervé mais qui enregistrait le retour de Landry. Yoann, Arthur et Benjamin étaient là. Seul Alexis et Morgane faisaient défaut. Alors le coach tenta la carte de la nouveauté en plaçant Benjamin à la récupération, aux côté d'Adem, espérant que Tom et Fabien assureraient le rôle d'ailier, habituellement dévolu à Seb ou Quentin.

Ce coup tactique permit de donner le change lors de la première demi-heure de jeu. Les locaux, qui jouaient plus sur leur physique et leur collectif, ne tentaient pas de prendre la défense potocarrée de vitesse aussi César et Luc pouvaient les contenir, ne laissant que quelques frappes de loin à gérer pour Yoann. Mais de l'autre côté, Kevin n'avait pas d'opportunité pour se mettre en évidence. Exceptés quelques coup-francs ou corners, le ballon était assez peu porté devant la défense amoindrie de Tartaras. Un schéma bien connu qui allait tourner du côté attendu: Tartaras finissait par ouvrir le score sur un coup-franc astucieusement mis dans le paquet. La tête lobée retournée qui suivait pouvait paraître chanceuse mais elle était surtout victorieuse et se logeait sous la barre de Yoann.
Pourtant, alors qu'il aurait pu leur suffire d'enfoncer le clou, les locaux continuaient sur le même petit rythme et Hilaire ne tardait pas à replacer Benjamin en pointe, lequel ne se privait pas de semer la panique dans la défense adverse. Après quelques chevauchées vaines, une contre-attaque foudroyante faisait mouche: Yoann jouait rapidement vers Landry qui lançait Ben en orbite, lequel résistait à la charge de son vis-à-vis pour catapulter le ballon dans la lucarne. Juste avant la pause.

Un score de parité à la mi-temps. Voilà qui était inattendu mais pas immérité tant les Poteaux-Carrés, sans faire jeu égal avec Tartaras, avait su élever leur niveau pour opposer une résistance bien plus qu'active. La seconde période reprenait toutefois par un gros temps fort des locaux, sans doute houspillés par leur entraîneur durant la pause. Coup sur coup, Yoann devait sauver les siens sur un corner repris de près puis une monstrueuse frappe dans un angle très fermé qu'il déviait en corner au sacrifice de ses doigts. Un sacrifice utile puisque quelques minutes plus tard, c'est cette fois Anthony qui satellisait Benjamin pour le doublé. Les Bleus prenaient l'avantage mais il restait encore une bonne demi-heure à jouer.
Elle fut longue et ponctuée d'offensives de la part de Tartaras. Le FCPC eut bien quelques opportunités malheureusement gâchées par la fatigue, la maladresse ou le manque de discernement mais toute l'équipe s'échina à défendre ce maigre avantage, redoublant de tacles, d'interceptions désespérées, de courses en arrière et de duels aériens, frustrant Tartaras au fur et à mesure et les faisant perdre peu à peu leurs moyens. Un but égalisateur était refusé pour une main évidente et c'est finalement sur une dernière frayeur défensive que les Bleus accueillaient le coup de sifflet final, tardif mais si libérateur !

Le FCPC venait peut-être de réussir le plus grand exploit de ces dernières saisons. Un succès inattendu, sans doute sans lendemain mais si les Poteaux-Carrés pouvaient prolonger le rêve en Coupe face au CCSLR1, autre très gros client, personne sauf eux ne s'en plaindraient...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 58